Archives de Catégorie: Coup de coeur

24 # Sans un mot – Harlan Coben

Quatrième de couverture

Jusqu’à quel point connaît-on vraiment son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question : leur fils Adam, seize ans, a changé. Réfugié dans sa chambre, il ne quitte plus son ordinateur. Malgré leurs réticences, Mike et Tia se décident à installer un logiciel de contrôle. Un jour, un e-mail inquiétant. Et Adam disparaît. Sans un mot… C’est alors que tout bascule. Sur un rythme d’enfer, Harlan Coben nous entraîne dans un thriller plus électrisant que jamais. Pièges du web, délinquance virtuelle, tueur psychopathe, le maître de nos nuits blanches se joue de nos angoisses avec une délectation machiavélique.

Ma chronique

Je découvre Harlan Coben avec  » Sans un mot ». J’ai adoré son style d’écriture, sa façon de ne pas nous ennuyer avec des descriptions sans importances et d’aller directement droit au but. L’intrigue est très bien menée, et très bien construite. Au départ on est un peu perdu, car dès le premier chapitre à lieu un meurtre dont on ne comprend pas du tout la raison, puisque les personnes ne correspondent pas à la quatrième de couverture mais tout se met en place assez vite. L’histoire est construite comme un puzzle dont on rassemble les morceaux peu à peu au fil de l’histoire. Quand on le commence on a du mal à s’arrêter, il y a un peu plus de suspens à chaque page. Plusieurs histoires se mélangent, celle de Tia et Mike, les parents qui s’inquiètent un peu trop pour leur fils en l’espionnant. Il y a Susan qui recherche un donneur pour son fils malade et la petite Yasmin dont tout le monde se moque à l’école à cause d’un professeur.

Toutes ces histoires qui se mélangent nous donne toujours envie d’en savoir plus, l’écriture d’Harlan Coben est vraiment très efficace et le suspens très bien mené et nous tient en haleine.

Mon premier livre de Coben, mais surement pas le dernier.

Extraits

« Quand une fille sourit comme ça à son père, le père – quel que soit son statut dans la vie – se sent devenir roi. »

« On dit que vos possessions vous possèdent. C’est faux : ce sont les êtres aimés qui vous possèdent. Quand on aime, on est otage pour la vie. »

« Comment est-ce qu’on en arrive là ? Alors qu’on tombe raide amoureux, qu’on rêve de passer chaque instant de sa vie avec l’autre, qu’on s’émerveille de chacun de ses gestes… et un beau jour tout part en fumée, pourquoi ? »

« On refuse d’admettre à quel point l’équilibre de notre vie ne tient qu’à un fil, sinon on deviendrait fou. Ceux qui ont tout le temps peur, qui ont besoin de médicaments pour fonctionner, c’est qu’ils ont pris conscience de la réalité, de la ténuité du fil en question. Ce n’est pas qu’ils n’acceptent pas la vérité… Ils n’arrivent pas à l’occulter. »

Poster un commentaire

Classé dans Coup de coeur, Pollars, thriller, etc

14 # Le soir autour des maisons – Murielle Levraud

La mort n’existe pas, c’est la vie qui s’arrête. Et quand on apprend à Brune-Olive que sa vie va s’arrêter, elle décide de continuer quand même. Afin de rester présente à jamais dans la vie quotidienne de ses proches, Brune-Olive écrit des centaines de lettres en vue de tous les évènements probables (et même improbables) auxquels ses chers concitoyens seront confrontés un jour ou l’autre : promotion, licenciement, retraite, divorce, déménagement, etc. Et elle fait promettre à son amie intime de prendre soin de la libido de son mari, lorsqu’il sera devenu veuf. Une perspective qui n’est pas pour réjouir la timide et discrète Solange, mariée elle-même, à un très égoïste et très ombrageux époux.

 

Ce petit livre est fait de 27 nouvelles.

27 nouvelles débordantes d’humour et de tendresse.

J’ai adoré Brune-Olive et sa troupe d’écolier qui essaye de lui trouver l’araignée unique contre un goûter

J’ai aimé la sage Solange, pas si sage que ça finalement

J’ai apprécié Paulet, qui est inscrit dans le groupe des André alors qu’il ne s’appelle même pas André

Et bien d’autres encore.

J’avoue ne pas trop aimé les nouvelles, car j’en veux toujours plus 🙂

Mais j’ai quand même adoré celles-ci !!

Je le conseil à tout le monde 🙂

 » Il avait laissé un vide si grand qu’elle n’osait même pas bouger. Elle avait peur d’y tomber. »

 » Et là , comme au cinéma, ils se dirent des mots consolateurs, des mots doux, et , comme au cinéma, ils s’échangèrent des regards étonnés et des regards tristes, et toujours comme au cinéma, ils se donnèrent un baiser, un baiser curieux, pour voir, puis deux, puis leurs mains se promenèrent sur le corps de l’autre, comme au cinéma, et des boutons se déboutonnèrent, des agraphes se dégrafèrent, et alors, comme au cinéma, on ne vit que la voiture qu’on veut vous vendre, parce que c’est la publicité, en fait.. »

 » Aucune suite ne serait donné à son aventure avec Roland. Elle était une femme mariée et Paulet était l’homme de sa vie.

.

Point

Trois petits points »

 » La solitude s’en prend même aux gens déjà tout seuls. »

 » Vous croyez qu’il suffit de cela, attendre, vous croyez que le temps est une planche, qu’un jour elle penchera et alors ils glisseront vers vous. Idiotes que vous êtes. »

 » Les erreurs sont trompeuses »

 » Mon coeur bat comme un volet qui claque »

Poster un commentaire

Classé dans Coup de coeur, Romans Français

5 # Les cerfs-volants de Kaboul. De Khaled Hosseini

 

Dans les années 70 à Kaboul , Amir, fils d’un riche commerçant Patchoun, grandi avec ses serviteurs Ali et son fils Hassan tout deux des Hazara. Amir et Hassan, qui sont frère de lait, partage presque tout, comme des frères mais surtout leur jeu préféré : le cerf-volant. Même si Amir est parfois partagé entre le fait qu’il soit son ami ou son serviteur. Mais malgré les moqueries des autres enfants, il continu de jouer avec lui. Jusqu’à ses 12 ans où il commet la pire des lâchetés.

Après ça tout va changer. Ali et Hassan s’en vont, et Amir et son père vont se réfugier au Etats-Unis. Mais le passé ressurgit toujours, en été 2001 Amir reçoit un appel : « Il existe un moyen de te racheter »…

C’est un gros coup de coeur pour moi. Ce livre est une merveille ! J’aime le personnage d’Amir qui est rongé par la culpabilité toute sa vie et qui va enfin pouvoir se racheter, mais celui que j’ai surtout aimé c’est Hassan, Hassan le serviteur qui ne sait ni lire, ni écrire mais qui est beaucoup plus fûté et plus intelligent et plus courageux qu’Amir.

On en apprend aussi beaucoup sur la culture et l’histoire Afghane.

Bref, j’ai adoré , reste plus qu’à voir le film =)

 

 » C’est une erreur d’affirmer que l’on peut enterrer le passé : il s’accroche tant et si bien qu’il remonte toujours à la surface. »

2 Commentaires

Classé dans Coup de coeur, Romans étranger

3 # Robe de Marié – De Pierre Lemaître

Robe de mariée de Pierre Lemaitre

Nul n’est à l’abri de la folie.

Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère.

Est-elle responsable de la mort de sa belle mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres, dont curieusement elle n’a aucun souvenirs. Elle organise donc, sa fuite..

 

 

 

Après l’avoir vu sur de nombreux blog je me suis tentée à lire robe de mariée.

Et quelle lecture !! J’ai adoré ! L’intrigue est magnifiquement bien menée, et moi qui suis extrêmement naïve, je ne me suis doutée de rien.

C’est un coup de coeur pour moi. Je pense lire d’ici peut de temps c’est autre romans.

Ca faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas tenu en haleine comme ça.

Je suis sous le charme 🙂


 » Dans sa vie, les larmes n’ont rien d’exceptionnelles : elle pleure toutes les nuits depuis qu’elle est folle »

3 Commentaires

Classé dans Coup de coeur, Pollars, thriller, etc, Romans Français

1 # La mécanique du coeur – De Matthias Malzieu

 

Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son coeur en reste gelé. Mi-Sorcière Mi-Chaman, la sage-femme qui aide à l’accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le coeur déféctueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et jack vivra, à condition d’éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d’état amoureux. Mais le regard de braise d’une petite chanteuse de rue mettra le coeur de fortune de notre héros à rude épreuve : prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu’aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l’amour comme sa cruauté.

C’était tout simplement mon coup de coeur, fan de Dionysos, j’ai aimé ce livre du début à la fin, on retrouve la poésie et la magie de ce chanteur et auteur que j’aime tant, Matthias Malzieu, avec en plus de tout ça , une fin plus ou moins étonnante , j’aime , j’aime , j’aime. Ce livre est mon livre de chevet, je ne m’en sépare jamais.

 » Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais au grand jamais tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau. »

 

 » Je t’aime de travers parce que je suis un détraqué du cœur de naissance. Les médecins m’ont formellement interdit de tomber amoureux, mon horloge cœur était trop fragile pour y résister. J’ai pourtant mis ma vie entre tes mains, parce qu’au-delà du rêve, tu ma donné une dose d’amour tellement forte que je me suis senti capable de tout affronter pour toi. »

 » Est-ce qu’elle vient de sortir d’un œuf ? est-ce que cette fille se mange ? Est-ce qu’elle est en chocolat ? Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? »

2 Commentaires

Classé dans Coup de coeur, Romans Français