# 57 – Les Nuits de Karachi de Maha Khan Philips

les-nuits-de-karachi-1926452

Résumé :

Amynah Farooqui écume les soirées branchées de Karachi qu’elle chronique dans un journal People. Avec ses amies d’enfance Mumtaz et Henna, elle est le parfait symbole d’une certaine jeunesse dorée pakistanaise, à mille lieues d’une population misérable et opprimée, irrésistiblement attirée par les discours extrémistes. Lorsque les trois filles dêcident de réaliser un documentaire sur la violence faite aux femmes dans leur pays, le film, qui acquiert une notoriété aussi subite que surprenante, va bouleverser leur existence…
Le talent de Maha Khan Philips éclaté dans ce premier roman étincelant d’un humour noir subversif, qui dynamite l’image de soumission des femmes dans les sociétés islamiques. Rien de tel que ce. Ocktail Chanel, sexe et cocaïne pour comprendre la décadence qui s’est emparée d’une certaine élite dans l’un des pays les plus instables du monde.

Mon Avis :

Amynah, Mumtaz, Henna, sont trois amies d’enfance, proches et pourtant si différentes.

Amynah, elle , est dans sa bulle de coke, elle ne pense qu’à sortir s’amuser danser et boire,  Mumtaz dont le père est un grand magnat de la drogue est plus discrète et gênée par sa réputation et Henna, prisonnière d’un mariage arrangé par son père.

Lorsqu’elles retrouvent Nilofer, une amie d’enfance qui a été mariée de force à un homme violent, Amynah se rend compte de la différence qu’il y a entre la capitale et le reste du pays. A elles trois elles décident de monter un documentaire contre les crimes d’honneurs et sur les femmes opprimées pour sauver Nilofer mais aussi pour se faire une réputation. Sauf qu’elles vont être prise dans une vaste machination qui les dépassent totalement.

Ce roman nous entraîne dans la réalité du pakistan, on voit comme le thème des femmes battues est largement exploité par les médias, on voit la différence entre la capitale devenue très occidentale et les villages à côté avec les femmes opprimées qui porte toujours la burqa et qui sont mariées à 13 ans par leur père.

Cela nous fait même nous demander où est vraiment la réalité dans ce qu’on voit dans les médias et ce qu’il se passe à l’ intérieur du pays.

Ce livre est traité avec beaucoup de cynisme, ce qui est vraiment appréciable. Il n’y a pas vraiment de leçon de morale de la part de l’auteur, il y a juste une vérité mise en avant : l’existence d’une jeunesse dorée à Karachi qui se rendra compte à son dépend, qu’elle ne peut pas faire ce qu’elle veut sans se brûler les ailes.

En conclusion, c’est un roman très touchant, à lire pour voir le pakistan sous un angle différent.

En bref, un roman qui ne laisse pas indifferent  que je recommande vivement !!

Publicités

Poster un commentaire

mars 1, 2013 · 8:40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s